Lola lit le dernier Deghelt

les brumes de l'apparence

Bouhhh ! Je n’ai pas aimé « Les brumes de l’apparence ». Je me suis précipitée pour l’acheter dès sa sortie sans même lire le résumé, tellement sûre de mon coup, tellement hâte de lire un bon bouquin après 2/3 ratés.

Hé bien, j’aurais dû lire le résumé ! La médiumnité, voilà le sujet du livre. Un terme que je ne connaissez même pas et un thème qui ne m’a touché que dans Ghost 😛

L’histoire de Gabrielle, caricature de la parisienne de quarante ans, chef d’une caricature d’entreprise spécialisée dans l’événementiel, mariée à une caricature de chirurgien esthétique de renom, horrifiée d’avoir à prendre le train  – le quoi ?! – pour la campagne (no man’s land) où elle doit rejoindre une caricature d’agent immobilier qui va s’occuper de vendre le terrain dont elle vient d’hériter d’une tante dont elle ignorait l’existence !

Il est question d’un oncle, ancêtre maléfique, dévoreur d’enfants, tout ce charmant petit monde de revenants hantent la maison dont les murs dégoulinent de sang humain, avec des pièces « vivantes » où se dessinent fugacement des visages sur les miroirs, avec des portes qui se referment toute seules en enfermant des visiteurs, de fantômes d’enfants qui geignent, d’odeurs de fleurs blanches, de feu, de flammes… Bref, digne d’un film fantastique, j’imagine. Et puis il y a ces lettres anonymes de menaces qui resteront malheureusement anonymes, puisque juste après avoir été découvertes, sont oubliées !

Je suis allée jusqu’au bout, parce que j’avais l’espoir que tout d’un coup Gabrielle se réveille d’un cauchemar. Mais non !

Du coup, pour moi, un roman 0 émotion, 0 intérêt.

Alors vivement le prochain roman de Frédérique Deghelt, que je ne bouderai sûrement pas parce que son écriture est décidément très agréable, et que j’avais vraiment aimé « La vie d’une autre« 


Publicités

Lola lit « La vie d’une autre »

lavieduneautreMarie s’endort un soir de 1988 dans les bras du beau Pablo, fraîchement rencontré dans ce restaurant marocain où elle a passé la soirée à fêter son nouveau boulot avec ses amis.

Marie s’endort comblée.

En ouvrant les yeux le lendemain, Pablo est là, qui la regarde, il y a tant d’amour dans ses yeux. Et cette mèche grise là sur la tempe, pas remarquée hier soir. Puis Pablo ouvre la bouche et…

le charme est rompu : « Les enfants sont en train de déjeuner, ton café est prêt. Je n’ai pas le temps de les accompagner. Est-ce que tu peux t’en occuper ? » (p12) 

Quoi ? Ha ha, la bonne blague ! En plus d’être beau, il a de l’humour… Mais quand les 2 marmots se jettent sur elle en l’appelant maman, Marie ne comprend plus rien, elle est abasourdie, c’est un cauchemar !? Malgré le choc, Marie « suit » les enfants à l’école et, sur le chemin du retour s’arrête interloquée devant un kiosque à journaux datés de 2000 !

La veille, c’était bien le jeudi 12 mai 1988. Alors là, ça devient franchement l’angoisse. Que se passe-t-il ? Marie est-elle frappée d’amnésie ? Où sont ces 12 années pendant lesquelles elle a apparemment épousé Pablo et lui a fait des enfants ? (En plus, se réveiller en l’an 2000, cette année mythique, pleine de promesses ! Déjà pas facile de se faire appeler maman par des enfants qu’on n’a pas désirés, ni mis au monde et encore moins élevés, mais devoir en plus se familiariser avec toutes ces nouveautés technologiques, internet, téléphone portable…) Marie a souvent pensé à ce qu’elle serait/ferait en 2000, mais ça, elle n’aurait pu l’imaginer : se réveiller dans la peau d’une autre Marie, plus vieille, mariée au grisonnant Pablo et maman. Marie a oublié 12 ans de sa vie. Son mariage, ses accouchements, son boulot ? Sa mère est-elle vivante ? A-t-elle des amis ? Qui sont-ils ? Un tourbillon de questions l’assaille. Par crainte d’être prise pour une folle, elle décide de cacher la vérité à Pablo. Elle va elle-même trouver les réponses, enquêter sur sa vie, ou plutôt sur la vie de l’autre, celle qu’elle est devenue…               vous suivez ?! 🙂

Super roman, très agréable à lire, l’écriture est fluide et pleine d’énergie, on ne s’ennuie pas une seconde, presque aussi impatients que Marie de découvrir le pourquoi de cet abîme. Bon, il ne faudra pas être déçu, à la fin on ne va pas se décrocher la mâchoire de surprise sous l’effet de « la révélation ». Mais ce n’est pas grave, parce que c’est un sacré roman d’aventure qu’a écrit Frédérique Deghelt (Pirates des Caraïbes à côté c’est du pipi de chat), l’héroïne se réveille dans une vie qui n’est pas la sienne et n’a aucun souvenirs des 12 années écoulées.

Si c’est pas de l’aventure, ça ! Elle doit :

grand 1 → rassembler les 12000 pièces de cet incroyable puzzle                                grand 2 → trouver ce qui a déclenché cette amnésie, comprendre pourquoi sa vie subitement lui a échappé.

Alors Marie cherche, remue, doute, analyse, réfléchit, suppute, s’interroge…             Finalement sa vie était-elle si parfaite ? Et quid de ce pacte dont parle Pablo ?

Toutes ces questions que se pose Marie, les thèmes abordés, le temps qui passe, les choix déterminants, le pardon, la vie de couple, les souvenirs… sont universels. Cette introspection pourrait être la nôtre. Il y a bien des fois où se réveiller le matin, croiser la tête de Monsieur de mauvais poil, arbitrer les disputes des mômes, marcher dans le caca du chien, se renverser l’eau chaude du thé sur les pieds, ça donne envie de se prendre la tête dans les mains et de se demander : « Mais qu’est-ce que je fous là ?!?! C’est pas ma vie ça !!! Moi, j’aurais dû être célibataire, sans enfants (mais avec des neveux adorables), faire un boulot de dingue dans un truc humanitaire, j’aurais voyagé, gagné des sous et en plus suscité l’admiration ! Bref la vie d’une autre, quoi ! Parce que la mienne (qui n’est pas si mal) c’est mari + gosses + animaux de compagnie.

Et puis, la chance qu’ils ont ces deux-là, c’est que Marie, elle n’est amoureuse que depuis quelques heures. Et ça, c’est génial après 12 ans de vie commune. Elle l’aime son Pablo, c’est tout beau tout nouveau pour elle. Et qui n’a jamais rêvé de ça ?! S’aimer comme au premier jour…

(une minute de rêverie)

lavieduneautrefilm

« La vie d’une autre » a été librement adapté au cinéma par Sylvie Testud, avec dans les rôles principaux Juliette Binoche et Mathieu Kassovitz que je vais regarder dès que j’en aurai l’occasion et je vous raconterai.

Le livre en tout cas, vous pouvez le lire les yeux fermés 😉

_________________________________________________________________________

frederique-deghelt-pm

La vie d’une autre de Frédérique Deghelt, romancière française, journaliste et réalisatrice de télévision

-Date de sortie du roman janvier 2010-