Yaki lit « Le dernier gardien d’Ellis Island » de Gaëlle Josse

lederniergardienLe dernier gardien d’Ellis Island / Gaëlle Josse,   Ed. Noir sur Blanc, 176 p.

Il reste neuf jours avant la fermeture définitive du centre d’immigration d’Ellis Island quand le directeur, John Mitchell, resté seul dans le centre commence à écrire ses mémoires. Il raconte les 45 années qu’il y a passé, seul au tout début puis avec sa jeune épouse Liz puis à nouveau seul. Il raconte ses souvenirs, les immigrants qu’il a rencontrés, Nella la jeune Sarde dont il tomba amoureux, son frère un peu débile qui ne pouvait pas rentrer aux Etats-Unis, d’autres encore dont il nous raconte le passage plus ou moins bref à Ellis Island.

Le récit de Mitchell est le prétexte idéal pour raconter ce lieu, porte d’entrée pour une nouvelle vie, enfin si les multiples tests de santé et entretiens le permettent parce que pour entrer aux Etats-Unis il faut  »rentrer dans les cases ».

L’écriture délicate de Gaëlle Josse permet de vraiment visualiser les lieux et le calvaire de ces arrivants, leurs espoirs, leurs désillusions, le quotidien aussi de ceux qui travaillent dans cette  »prison ».

Un beau roman.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s