Lola aime  »Au secours une bestiole ! »

Rhaaa, ces petites bêtes qui nous enquiquinent !

Dès que le soleil pointe son nez, on sort les nappes de pique-nique, les salons de jardin, les parasols… Saucisses-merguez, brochettes poulet-ananas ? Quel bonheur ! Mais à peine installés, nous voilà harcelés par des bêbêtes volantes, bruyantes, piquantes, sans parler des rampantes qui viennent s’échouer dans notre assiette ou notre verre.

Autour de la table, le chaos règne, les hystériques jettent tout ce qu’ils (en fait elles) ont dans les mains en hurlant, font tomber leur chaise en quittant la table et refusent de se rasseoir même quand la bêbête est partie. Certain(e)s phobiques pétrifié(e)s n’osant pas hurler, ferment les yeux et attendent en priant que le calme revienne. Souvent, les messieurs ricanent en balançant des dictons débiles genre  »les petites bêtes ne mangent pas les grosses » (merci pour les grosses !). Il m’énerve celui qui a LE truc pour faire fuir l’importun : taper dans les mains, tirer la langue… Et puis il y en a toujours un qui sort sa science  »non mais t’inquiète, celle-là est inoffensive, elle ne pique pas, ce sont les femelles marrons avec des rayures qui piquent et encore seulement quand elles  sont en période de reproduction blablabla » .

Elles sont petites mais nous empoisonnent la vie.

Pour que vos prochains repas en terrasse ne soient plus gâchés, il faut inviter François Lasserre,  le spécialiste des bestioles. Ou plus simple, se procurer son guide ‘’Au secours une bestiole !’’ pour 12,5€

 »Son petit manuel antistress face aux bêtes qui nous embêtent » tente de nous réconcilier avec tout ce que notre pays compte d’araignées, mouches, moustiques, cafards, tiques, souris, serpents, crapauds…

Comment ? Tout simplement en nous parlant d’eux, de leurs habitudes, de leur mode de vie, en répondant à la question qui nous taraude ‘’Mais pourquoi cette sale bête me tourne autour ?!’’ Il nous donne aussi des conseils de pro (malheureusement pas de PNL dans cette partie conseils mais des trucs genre : posez un verre sur l’ENORME araignée NOIRE et POILUE qui COURT sur le carrelage BLANC de la sdb et à l’aide d’une feuille que vous glissez sous le verre, retenez-la et mettez-la dehors. Bah voyons ! Moi j’avoue : c’est l’aspirateur illico, une pratique que condamne notre défenseur des bestioles. Lui, il est plutôt adepte des méthodes naturelles : s’éloigner des nids de guêpes (??), poser des moustiquaires, supprimer toute source de nectar dans le jardin (sic), construire des pièges avec des boîtes de conserve… Et il nous conseille de les observer, avec une loupe c’est encore mieux, beurk !!

 »Son petit manuel antistress face aux bêtes qui nous embêtent » tord le cou aux idées reçues aussi, exemples :

♦ Les frelons sont dangereux. Non, nous (r)assure François Lasserre, ‘’les frelons sont timides et craintifs et leur piqûre est moins dangereuse que celle de l’abeille domestique’’ Ah bon ?!

♦ Les bourdons ne piquent pas. Faux. Les femelles bourdon ont un dard et piquent. Et toc !

♦ Les moustiques sont attirés par la lumière. Non non non, c’est notre chaleur et nos odeurs qui les aguichent..

♦ Les tiques attendent que nous passions et hop, se laissent tomber des arbres. Raté, elles nous attendent cachées dans l’herbe.

Un chouette petit guide, où on apprend plein de trucs intéressants, du coup au prochain déjeuner sur l’herbe, au lieu de hurler, on pourra à notre tour ramener notre science 😉

A lire donc avant les beaux jours…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s