Lola regarde « le premier jour du reste de ta vie »

le-premier-jour-famille

Dans la famille Duval je voudrais, de gauche à droite :                                      Albert le fils aîné – la mère – le père – Fleur, la benjamine – Raphaël, le fils cadet (Pio Marmaï – Zabou Breitmann – J. Gamblin – D. François – M-A Grondin)

Une chouette famille, n’est-ce pas ? Qui ressemble à la mienne, et peut-être à la vôtre. Ils sont beaux, ils ont l’air heureux et unis, oui mais…                                                 Une famille, c’est un gros sac dans lequel on trouve pêle-mêle : fous-rires, pleurs, complicité, incompréhensions, disputes, joies, peines, déceptions, réconciliations, culpabilité…

le-premier-jour-hommes

Comment trouver sa place dans ce groupe et comment exister en dehors ? Pas facile, les liens du sang compliquent tout. La famille Duval n’échappe pas à ces tourments. Les enfants grandissent, les parents vieillissent… Donc, histoire de base, pas d’évènements particuliers, pas d’aliens, pas de terroristes, pas d’enfant caché… Juste l’histoire d’une famille. Mais c’est bien !! D’abord, les acteurs sont convaincants (et convaincus, ça se sent, ils ont aimé tourner le film), le scénario est crédible, (quelques clichés mais on pardonne). Ensuite, on partage douze années de leur vie à travers cinq journées seulement :

le jour le plus marquant dans la vie de chaque membre de la famille                      le jour après lequel la vie commence enfin                                                                 le premier jour du reste de ta vie

Le film commence le mercredi 24 août 1988 et c’est Albert qui ouvre le bal. L’aîné des enfants, étudiant en médecine, quitte la maison familiale pour s’installer dans une «chambre de bonne» (j’aurais aimé avoir la même !) au-dessus de chez son grand-père. Et le départ du premier enfant, ça fait vieillir les parents et ça bouleverse la vie de ceux qui restent.

le-premier-jour-mariage

Cinq ans plus tard, le vendredi 3 décembre 1993, Fleur a 16 ans ! Mais toute la famille semble avoir oublié son anniversaire. Elle s’en fout Fleur, toute façon, ses parents sont nuls, ringards, ils ne comprennent rien. Fleur est ado (une « adoleschiante », comme dirait mon fils), rebelle, grunge, touchée par le suicide de Kurt Cobain et ne communicant qu’avec son journal intime.

Le-Premier-jour-fille

Samedi 22 juin 1996, le fils aîné se marie mais c’est le tour de Raphaël, grand rêveur qui excelle, selon sa mère, dans l’art de la procrastination, et ne sait pas trop bien quoi faire de sa vie… Cette journée le ramène dans sa chambre d’enfant, à ses souvenirs, notamment à cette soirée de 1989, où il participe à un concours de Air Guitar sous le pseudo de Magic Fingers. Malheureusement l’annonce du décès du grand-père gâche la noce et la famille se déchire encore.

lepremierjourguitare

Vendredi 25 septembre 1998, Marie-Jeanne, la mère est en pleine crise de la cinquantaine, elle doute de tout, et surtout d’elle. Et quand elle tombe sur le journal intime de sa fille, c’est le pompon : elle en apprend des choses, et pas que des belles ! Comme dit le célèbre dicton « enfants petits, petits soucis, enfants grandis, grands soucis ». Un accident de voiture sans trop de gravité, va rassembler tout le monde.

le-premier-jour-zabou

Et enfin, le père ferme le bal le vendredi 26 mai 2000. Robert chauffeur de taxi, a toujours souffert de l’indifférence de son père, ou plutôt ce qu’il pensait être de l’indifférence. Et son fils Albert partage le même sentiment à son égard. Si les relations mère-fille sont compliquées que dire des relations père-fils ! Quel sac de nœud la famille. Heureusement, ils vont se réconcilier ces deux-là et c’est tant mieux parce que ça nous fait mal au cœur qu’ils n’arrivent pas à se comprendre.

lepremierjourpère

La fin est triste, je ne vous raconte pas. On aimerait savoir comment ils vont continuer à vivre, parce qu’ils sont tellement attachants, qu’on a vraiment du mal à les quitter. Rémi Bezançon a réussi dans son film à faire exister chaque Duval indépendamment des autres sans briser le lien familial. Aucun destin n’est privilégié, aucune personne n’est plus importante, chacun vit sa vie au sein de la famille.

Le rêve de tous les parents, parvenir à cet équilibre, permettre à ses enfants de s’épanouir en dehors du foyer construit le plus doux mais le plus solide possible tout en sachant qu’un jour il sera déserté. Sacré boulot !

Il fait du bien ce film-là, à voir et à revoir.

le-premier-jour-freres le-premier-jour-parents le-premier-jour-1

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s