Lola enquête sur l’hygiène en France

Un jour d’automne 2012, je suis allée me balader à Paris avec Chéri.
Il faisait gris, froid et un vilain crachin nous glaçait les os. D’une tristesse…
Et Paris était sale : papiers, canettes, crottes de chiens, crachats, mégots envahissaient les trottoirs et les rues.
Et Chéri qui répétait sans arrêt avec un sourire en coin : »Ho lala c’est sale ! C’est vrai en fait que les français ne sont pas très regardant sur la propreté ! »
(je précise que Chéri n’est pas français et qu’il est taquin 😉
Moi, ça m’a gonflé : « Quoi, je suis française moi, non ?! Et je suis sale ?!?! Non ! Bah alors ! »
« Oui mais quand même, rigole Chéri, narquois, la douche à la française ce n’est pas une légende, si ?! »
Moi, frisant la crise de nerfs : « Quoi ?!! mais ça date du XVI siècle !! Tu penses vraiment qu’à cette époque, le monde entier se lavait sauf les français ?!? » Ca m’énerve !!!
Alors de retour à la maison, j’ai décidé de rétablir la vérité pour qu’enfin on arrête de railler la présumée saleté des français.
Je ne me sens pas personnellement visée mais quand même c’est pénible et limite vexant !

Petit voyage nauséabond dans les arcanes de l’Histoire 

bain-medievalOn remonte à l’Antiquité, à cette période, l’eau est sacralisée et sert surtout à la purification de l’âme. Certes un bain de piété n’est pas un bain de propreté mais quand même, les français « se trempent » dans l’eau des bains publics.
C’est au cours du Moyen Age que la toilette se raréfie. L’Eglise catholique, sous prétexte que l’eau ramollit la peau, dilate les pores favorisant ainsi les maladies, fait fermer les bains publics. Et oui, à l’époque, pas de baignoire à la maison, on « partage » la toilette dans des établissements communs. Et c’est surtout ça qui fait grincer des dents ; ces endroits où on se baigne nu, où la promiscuité est propice à la débauche, sont sources de désordres moraux. L’Eglise tranche : la couche de crasse est nécessaire car elle protège la peau des microbes, en ne se lavant plus, on évite les épidémies.
La propreté n’est donc pas un bien mais le Mal, et l’eau est nuisible voire mortelle.
On comprend pourquoi les français n’avaient trop envie de se mouiller.

Bon ok, mais quand même, quand on ne se lave pas, au bout d’un moment ça doit gratter, non ?! La solution ? la toilette sèche, à la cour d’abord où l’apparence est très importante, on se maquille beaucoup, on se poudre, on se perruque… et on se frotte avec un linge sec ou légèrement parfumé, c’est le principe de la toilette sèche et l’ancêtre de notre fameuse lingette tant décriée aujourd’hui. Le parfum est en plein développement, on lui prête des qualités désinfectantes, il protègerait la peau des maladies. Alors, on se parfume par dessus les odeurs de crasse !

Smell

Beurk, ça devait pas sentir la rose 😮

Surtout que, non seulement les gens ne se lavent pas, mais en plus, ils jettent leur détritus (excréments compris) par les fenêtres au cri de « gare à l’eau! », se soulagent n’importe où, les rues sont encombrées d’ordures, à la moindre pluie tout ça va directement polluer la Seine là même où on puise l’eau potable.

Les écologistes auraient eu du boulot.

On l’aura bien compris, à l’époque les français sont sales, Paris aussi comme, j’imagine, toutes les grandes villes d’Europe et d’ailleurs.
A la fin de la Renaissance, l’usage de l’eau réapparait progressivement, à Versailles, les salles de bains sont à la mode, on y reçoit, on y cause. On se souvient tous avoir été fascinés à l’école par « le bain du roi ». Toute une histoire ce bain.
Mais ce n’est vraiment qu’au XVIII qu’enfin on se lave ! Et du coup, on lave aussi les rues, les maisons. Les égoûts voient le jour ainsi que les latrines, l’air devient respirable ! Interdiction formelle de jeter quoi que ce soit par les fenêtres, des tombereaux sont mis à la disposition des riverains. Même la Seine est dorénavant épargnée.

Louis_Pasteur_by_Pierre_Lamy_Petit

Louis Pasteur (1822-1895) chimiste, biologiste et physicien, réussit, entre autre, à convaincre ses confrères médecins de l’utilité de se laver les mains au savon entre 2 patients pour éviter la contamination. Ils n’y avaient même pas penser ! Dingue, non ?! Heureusement que le monde évolue.

Et aujourd’hui alors, où en est l’hygiène en France ?

Bah aujourd’hui, les français sont comme les autres, ils se lavent.
La crasse n’est plus le propre des français 😉

Allez hop, tout ça m’a donné envie d’un bon bain parfumé !

Et tiens en parlant de bain, voici celui de Godefroy de Montmirail dit le Hardi et de son fidèle Jacouille,

Publicités

8 réflexions au sujet de « Lola enquête sur l’hygiène en France »

  1. Salut Lola !
    Bonne idée, d’avoir refait de la pub pour cet article. C’est une super idée, ça permet de montrer que que qui est ancien n’est pas à jeter dans un blog ! Et en plus, c’est drôle à lire, ce petit panorama. Super, l’illustration avec la scène du bain des « Visiteurs » ! Le voyage historique est en effet quelque peu nauséabond…
    Je me rappelle avoir entendu une émission de radio où l’historien interviewé précisait bien qu’au Moyen-Âge, contrairement à une idée reçue, l’hygiène était bonne dans l’ensemble, que les gens se lavaient plutôt souvent (bon, peut-être pas deux bains par jour non plus…) et que ce n’était qu’à la fin de la période médiévale, que ça avait pris fin, à cause, en effet, de l’Église.
    Bonne soirée !
    Gabrielle

    • Merci Gabrielle ça fait plaisir.
      En fait j’ai encore entendu cette histoire absurde de la malpropreté des français, et ça continue de m’agacer ! J’ai très envie de faire une enquête sur l’histoire de la crasse mondiale 😛
      Je travaille depuis de longues années avec des étrangers de 16 à 77 ans, qui viennent de tous les pays du monde et je dois dire que tous ne sentent pas le muguet ou la cannelle 😀
      Cela dit quand je pense à l’odeur pestilentielle qui devait envahir Paris, j’en ai des hauts le cœur !
      J’ai visité le musée du parfum et senti les parfums de l’époque, hé bien, c’était pas gagné, rien à voir avec Le numéro 5 ou J’adore, une autre dimension 😮
      En tout cas, merci pour ton intervention, moi aussi je trouve ça bien de remonter d’anciens articles, c’est parfois fastidieux de se taper les archives des blogs qu’on aime.
      Bonne soirée, et à bientôt
      Je peux te trouver où, toi ?

      • Je t’en prie Lola !
        Oui, c’est fou, régulièrement, des étudiants d’ici et là (mais plutôt du continent américain, il faut dire…) me ressortent cette histoire. Mais comme j’enseigne en France, ils se rendent comptent vite d’eux-même que ce n’est qu’un cliché !
        Ça doit être sympa, de visiter ce musée, et de sentir des parfums d’une autre époque : je tenterai peut-être la prochaine fois que j’irai à Paris !
        Bonne continuation de dimanche !
        Gabrielle
        Ah, et pour me trouver, la page Facebook que tu connais : https://www.facebook.com/Gabfle ou : http://gabfle.blogspot.com !

      • ah bah oui, suis-je bête 😉
        Du coup j’en profite pour te redire que j’adore Gabfle, tu fais vraiment un super boulot !
        A bientôt sur le réseau FLE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s