Lola enquête sur les insectes dans nos assiettes

Mo, l’animal de compagnie de mon fils, est un mangeur de criquets, et ça me fait drôle de penser qu’un jour, Mo et moi, on partagera nos repas.

Et oui, bientôt manger des vers, ce ne sera plus réservé  aux ‘’aventuriers ‘’ de Koh Lanta.

Parce qu’en 2050 (encore ?! il va s’en passer des trucs en 2050 cf billet sur la disparition du chocolat), il faudra nourrir 9 milliards d’êtres humains, alors il va falloir trouver des alternatives au bœuf et au saumon. Et tout le monde – enfin pas nous les gens, mais l’ONU, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) qui a d’ores et déjà programmé un congrès mondial sur la question en 2013, et autres chercheurs  pensent que la solution est là, dans l’entomophagie (= consommation d’insectes par l’être humain).

Pourquoi pas après tout ?! On mange bien escargots, grenouilles, huitres, crevettes et autres trucs tout aussi effarants que des criquets ou des larves.

Une bonne fricassée de sauterelles, ça doit être goûteux !

Bon chez nous, les insectes c’est toujours un peu dégueu mais finalement c’est quoi un insecte ? C’est juste un petit animal invertébré articulé, dont le corps est divisé en trois parties (tête, thorax, abdomen) et qui possède 3 paires de pattes. La plupart ont des ailes. Les araignées, les limaces ne sont pas des insectes, OUF !!!

Ce n’est pas une idée farfelue, les insectes dans nos assiettes offrent de nombreux avantages :

1- Ils ont de grandes vertus nutritionnelles : protéines, lipides, minéraux mais aussi vitamines.

2- Ils se reproduisent rapidement et en grande quantité. Ils ont besoin de peu d’eau et de nourriture pour se développer et sont faciles à élever. La production d’insectes comestibles serait donc beaucoup plus rentable que celle de la viande ou du poisson (dont certaines espèces sont menacées).

3- La consommation d’insecte pourrait être une bonne alternative aux insecticides, il faudra pour cela manger les insectes qui font du tort aux cultures.

4- Les insectes produisent très peu de gaz à effet de serre contrairement aux animaux d’élevage.

5- Ils émettent aussi très peu de déjection, ce qui est un problème difficile à résoudre pour ce qui est de l’élevage de porc ou de volaille.

Donc QUE des avantages à devenir entomophage. D’ailleurs les insectes sont cuisinés dans de nombreux pays, Asie, Afrique et Amérique latine où ils font partie des aliments courants. Dans ces régions, les habitants consomment environ 1 400 espèces d’insectes (500 variétés au Mexique, 250 en Afrique et 180 en Chine).

Scarabés en Papouasie, termites en Afrique, larves de guêpes  à la Réunion, chenilles en Australie, fourmis à Java, libellules à Bali, sauterelles au Mexique…

L’aventure vous tente ? Visitez cette boutique en ligne : http://www.insectescomestibles.fr/

Et lorsque vous aurez rempli votre panier, allez glaner quelques conseils sur ce site de recettes http://www.manger-insectes.fr/